Mort d’Elizabeth II: le roi Charles III succède à sa mère sur le trône britannique

Iamsef
Iamsef

Prince de Galles pendant 64 ans, Charles III devient roi à l’âge de 73 ans après littéralement une vie à attendre. Une vie qu’il a consacrée à la couronne, en secondant sa mère au cours d’innombrables engagements officiels. Il est président ou bienfaiteur de 420 organisations caritatives dont le Princes’s Trust qui a aidé plus d’un million de jeunes en difficulté. Charles, un prince à la fois bien et mal connu des Britanniques.

« Aujourd’hui, la Couronne passe, comme elle l’a fait pendant plus de mille ans, à notre nouveau monarque, notre nouveau chef d’État, Sa Majesté le roi Charles III », a déclaré la toute nouvelle Première ministre, que la reine avait reçue mardi au château de Balmoral pour lui demander de former un nouveau gouvernement. Charles III accède au trône après 70 ans de patience, un record dans l’histoire de la monarchie britannique.

Il remplaçait de plus en plus sa mère Elizabeth II à la santé déclinante. En mai, Charles avait prononcé à sa place pour la première fois le discours du trône au Parlement, l’une de ses fonctions constitutionnelles les plus importantes.

Éduqué à la dure, selon les vœux de son père, Charles est une sorte d’incarnation de l’esprit britannique : « Never explain, never complain » (« ne jamais se plaindre, ne jamais expliquer », en français). Il ne se livre pas, ne s’explique pas, même quand il a dû affronter le naufrage public de son mariage avec la princesse Diana.

Ce qui lui vaut une popularité fragile. Aux dernières nouvelles, sa popularité n’était que de 54% d’opinions favorables, loin derrière sa mère qui était aimée de 80% de ses sujets, mais surtout de son fils, William, sympathique et glamour, qui culmine à 78%. rfi

Partagez cet article
laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

adbanner