«Force spéciale» : Pape Mamadou Seck, cinq choses à savoir sur le «fugitif»

Iamsef
Iamsef 13 juillet 2022
Actualisé 2022/07/17 at 1:12

Le mis en cause s’est évadé du pavillon spécial de l’hôpital Aristide Le Dantec. Voici cinq choses à savoir sur ce militant «engagé» de Pastef.

1. Darou Moukhty

Pape Mamadou Seck est né à Darou Moukhty. Il y a fait ses études jusqu’au collège. D’après Source A, il est le premier militant Pastef dans la cité religieuse. C’est lui qui y a implanté le parti dirigé par Ousmane Sonko.

2. Impôts et Domaines

Le membre supposé de la «Force spéciale» est présenté comme un agent des Impôts et Domaines. Les médias qui ont brossé son profil ne précisent pas quel poste il y occupe ou le service où il officie. Il est simplement dépeint comme un employé «sans histoires».

3. Photographe

Pape Mamadou Seck avait un autre métier avant de devenir agent des Impôts et Domaines. Source A révèle qu’il était photographe. C’était la profession de son père. Il a essayé de suivre les pas de ce dernier après le collège. Mais il finira par intégrer l’Administration fiscale.

4. Séjour à Rebeuss

Le natif de Darou Moukhty a été placé sous mandat de dépôt en même temps que neuf autres membres supposés de la «Force spéciale». Le groupe a été envoyé à Rebeuss et réparti dans trois cellules. Pape Mamadou Seck était détenu à la chambre 3. Il était en compagnie de Bouna Ba, Pape Ousmane Seck, Assane Dramé et Babacar Ndao. C’est de là qu’il a été extrait et envoyé au pavillon spécial de l’hôpital Aristide Le Dantec d’où il se serait évadé.

5. Charges

Pape Mamadou Seck a été arrêté le 16 juin à Grand-Médine. Il a été inculpé et placé sous mandat de dépôt, comme neuf autres membres supposés de la «Force spéciale», pour complot contre l’autorité de l’Etat, actes de nature à occasionner des troubles politiques, associations de malfaiteurs en vue d’organiser des bandes en leur fournissant des arms, munitions, dans le but de s’attaquer à la force publique, détention et transport de produits et substances incendiaires en vue d compromettre la sécurité publique et détention illégale d’arme à feu. Avec son évasion, il vient d’aggraver son cas en allongeant ce long chapelet de griefs.

seneweb

Partagez cet article
laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.